Dans les écoles de pensée orthodoxe, l’économie concerne essentiellement le périmètre des échanges entre êtres humains. Cette définition communément admise de l’économie ne considère donc pas l’environnement comme faisant partie intégrante de l’économie et cela semble logique. En effet, nous ne créons pas d’échanges monétaires avec les animaux et les plantes. Cependant, l’économie ne peut fonctionner que par l’intermédiaire de notre environnement, sans ressources, sans vie, aucune économie n’est possible. Elle est donc intimement liée à l’environnement.

Cette approche est développée au sein des courants de pensée de l’économie écologique ainsi que de la bioéconomie. Dans ce cadre, l’économie bio-intégrée s’inscrit dans cette recherche qui envisage le couplage de l’environnement non humain, avec la société humaine. Dans la théorie économique de l’EBI, ce couplage se matérialise par l’invention de deux concepts majeurs : l’exo-économie et l’endo-économie.

L’exo-économie

Du grec ancien éxo (« hors de ») et oikonomía (« gestion de la maison »), l’exo-économie signifie la gestion de ce qui est extérieur à la “maison”. Ce concept définit donc ce qui est extérieur à l’humanité, c’est à dire le vivant dans sa globalité, mais aussi les ressources non renouvelables que nous utilisons pour faire fonctionner notre “maison”. Dans l’EBI, l’exo-économie est bien plus qu’une simple comptabilité des stocks et des flux des ressources et des êtres vivants, c’est le fondement sur lequel repose la création de monnaie dont l’économie a besoin pour fonctionner. Comme nous allons le voir par la suite, la croissance et la décroissance de l’économie sont corrélées à l’état de l’exo-économie.

L’endo-économie

Endo, du grec ancien éndon signifie (« dans »), il évoque ce qui est à l’intérieur de quelque chose. Dans notre cas, nous parlons bien entendu de l’économie humaine, de son fonctionnement interne. Il s’agit donc des échanges monétaires et non monétaires entre êtres humains. L’endo-économie, équivalente au niveau de développement économique (aujourd’hui évalué par l’intermédiaire du PIB) agit directement sur l’exo-économie.

Le couplage

Nous avons donc d’un côté l’endo-économie qui exerce une “pression” sur l’exo-économie, cette pression environnementale est aujourd’hui nommée en économie “externalité négative” et ne se comptabilise pas dans le PIB. De l’autre côté, nous avons l’exo-économie qui est équivalente aux ressources non renouvelables, aux ressources renouvelables, au vivant et à notre empreinte écologique sur tous ces facteurs.

Le couplage de l’EBI consiste donc à équilibrer ces deux facettes de l’économie en faisant agir l’exo-économie directement sur l’endo-économie par le biais de la création monétaire. La monnaie est l’outil principal à réguler, car il est notre moyen d’échanger et d’agir dans le monde économique en impactant le monde physique. En effet, les données montrent que plus le PIB d’un État est développé, plus son empreinte écologique, sa consommation de ressource et les pollutions qu’il diffuse sont importantes.

Edgar G. Hertwich, Glen P. Peters, Carbon Footprint of Nations: A Global, Trade-Linked Analysis, 2009.

La réduction de la taille des endo-économies est donc le facteur principal de régulation. Pour cette raison, dans une EBI, la masse monétaire d’une zone économique varie, non pas en fonction de l’activité économique, mais en fonction de l’impact de l’endo-économie sur son environnement. Dans ce cadre, plus un pays consomme de ressources, (fait diminuer la biodiversité et pollue), plus la masse monétaire de ce pays diminuera (limitant mécaniquement son impact environnemental) et à l’inverse, s’il consomme peu, pollue peu et augmente sa biodiversité, la masse monétaire augmentera. Ce mécanisme crée ainsi un cycle de croissance/décroissance perpétuel qui tend vers un équilibre entre la masse monétaire de la zone économique et l’influence globale du pays sur son environnement.

Enfin, ce couplage s’effectue par le biais de trois indicateurs exo-économiques qui seront détaillés dans le prochain article.

CC BY-NC-ND 2.0 / 2019-2020 Ex Naturae ONG

Nous contacter

Votre message.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

%d blogueurs aiment cette page :